Présentation

CRÉATION D'UNE COMPAGNIE
Serge Noyelle, metteur en scène et plasticien, réalise dès le début des années 80 plusieurs spectacles originaux. Sa marque de fabrique repose déjà sur le mélange d'une empreinte visuelle très singulière, d'une construction non narrative et sur la prégnance d'un onirisme décalé.
Marion Coutris, alors jeune comédienne dans la compagnie, développe une recherche personnelle autour d'écritures poétiques contemporaines. Elle construit à partir du théâtre de Serge Noyelle, les fondements d'une dramaturgie au croisement de plusieurs formes d'expression - musicales, textuelles, orales - et écrit les textes qui deviennent l'axe d'écriture de la compagnie.
Ainsi, l'Atelier Théâtre Images fondé par Serge Noyelle à cette même période, devient en 2000 le STYX théâtre, puis en 2008 le Théâtre NoNo lorsque la compagnie s'implante définitivement à Marseille afin d'y constituer un nouveau lieu de création contemporaine, bouillonnant de spectacles hors normes.
Codirigé par Marion Coutris et Serge Noyelle, le Théâtre Nono est dorénavant fortement ancré dans la vie culturelle Marseillaise où ses dernières productions connaissent un vif succès et marquent l'empreinte esthétique du Théâtre NoNo à Marseille.

L'ESPRIT
Le travail de création de la compagnie repose sur le principe d'un échange et d'un laboratoire d'écriture permanent mené par plusieurs artistes dont les champs d'investigation sont complémentaires.
Fondé sur une réflexion poétique, une expérience physique de l'espace, un surréalisme revendiqué, c'est un théâtre où les niveaux d'expression se juxtaposent : scénographie, composition musicale, texte et dramaturgie constituent le tissu d'une recherche théâtrale qui travaille toujours à l'élaboration de nouvelles configurations de convocation des spectateurs, et d'univers plastiques empreints d'une radicalité picturale.
Dans le paysage théâtral français, le Théâtre NoNo est l'une des compagnies les plus actives en termes de coproductions avec des structures européennes et internationales. Elles sont nombreuses, fréquentes et significatives. En mai 2010, Labyrinthe, spectacle emblématique de la saison 2008 du Théâtre NoNo, s'est joué avec succès à l'Opéra de Pékin (Chine) en mai/juin 2010, avec une distribution franco-chinoise, dans un lieu emblématique de la création contemporaine internationale : le 798 Da Shan Zi.
En 2012, Entremets-Entremots est ainsi repris en Chine dans une distribution franco-chinoise, et jouée à Pékin, ShanghaÏ, Canton.
Par ailleurs, une longue collaboration avec le Oerol International Festival de Terschelling (NL), conduit le théâtre NoNo a poursuivre de nombreux projets de théâtre en cadre naturel, en Europe du Nord (GB, Pays-Bas, Belgique, Allemagne, Suède, Danemark) mais aussi des partenariats artistiques en République Tchèque et Roumanie.
Du land-Art à l'opéra, de la chorégraphie au cirque, du théâtre de rue à des expériences intimistes, la compagnie recherche sans cesse de nouvelles passerelles esthétiques où le spectateur voyage, découvre, et élabore une réflexion ouverte.

LES COLLABORATIONS
Cette réalité n'est autre que l'aboutissement de plusieurs années de travail à Marseille, de 1998 à 2013, où des activités de formation – work in progress, stages, rencontres, sessions de recherche et ateliers - ont pu être réalisées ou diffusées en partenariat avec des structures artistiques et culturelles locales :
Kronos- Cortège / Lieux Publics 1999
Quartett / Le Merlan 2000
Cabaret NoNo / partenariat Le Merlan 2005 au Fort Saint- Jean/J4
Entremet-Entremots / partenariat Le Gymnase 2006 à Pastré
Accueil de spectacles dans le cadre du Festival de Marseille 2008
Accueil de deux spectacles du Théâtre National de la Criée en 2008
Coproduction avec des Compagnies implantées en Région :
Opéra Tango Verdine Tempo en 2009 avec Eric Fernandez
Bartokantes en 2012 avec les Voix Polyphoniques
Accueil des compagnies Le Prato, Boule de Gomme, Horsemen, Fanfares, groupes vocaux...lors de la manifestation Un dimanche à la Campagne en 2010 puis 2012
Direction artistique du Carnaval de Martigues en 2011 et 2012.